Cap vers un prochain quinquennat inclusif !

15 juin 2022

Vous êtes ici

Le nouveau Ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, Olivier Dussopt, a été nommé il y a une dizaine de jours. A la suite de sa nomination, la fédération lui a adressé ses félicitations et a salué la mention de l’insertion comme une entité à part entière de son portefeuille.

La fédération lui a proposé, dans la foulée, un premier rendez-vous pour préparer ce nouveau quinquennat et continuer à développer ensemble, qualitativement et quantitativement, les entreprises sociales inclusives.

 

Fort de son plaidoyer présidentiel, « Pour une France ouverte et inclusive », la fédération souhaite travailler sur trois premières thématiques :

Le développement et le financement des parcours d’insertion en entreprises sociales inclusives. Aujourd’hui, le budget de 1,3 milliard d’euros devrait couvrir les demandes d’aides aux postes pour les emplois d’insertion dans tous les territoires. Mais, dans les faits, la fédération identifie des difficultés en territoires pour piloter ce développement.

La formation des personnes en parcours d’insertion. Ce pan, essentiel à la qualité des parcours, est aujourd’hui le point défaillant du développement du secteur. Les montants financiers mobilisés sur le sujet, et la complexité administrative du financement, limitent très fortement les heures de formation délivrées. Alors que le PIC (Plan d’investissement dans les compétences) doit normalement prendre fin en décembre 2022, la fédération porte des propositions pour radicalement changer la donne.

La préparation de la suite du Pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique. Alors que septembre 2022 marquera les trois ans du Pacte, remis au président de la République, la fédération propose de travailler dès maintenant à un acte II de ce pacte pour achever l’étape de simplification et consolider durablement les entreprises sociales inclusives.

 

La fédération espère que ce premier échange sera la première brique d’une relation partenariale étroite pour le prochain quinquennat. Les besoins d’accompagnement vers l’emploi durable restent importants pour les plus fragiles de nos concitoyens et les entreprises sociales inclusives sont toujours davantage mobilisées pour y répondre. Continuons, ensemble, à faire plus et mieux pour l’inclusion !